Bateau électrique à supercondensateur : l'Ar Vag Tredan baptisé à Lorient

bateau supercondensateur

Bateau électrique à supercondensateur

Le premier bateau électrique au monde alimenté à 100% par des supercondensateurs vient d'être baptisé ce mercredi 18 septembre 2013 à Lorient. Ce transbordeur électrique qui fera la navette entre Lorient et Pen-Mané (Locmiquélic) porte bien son nom : Ar Vag Tredan veut dire "bateau électrique" en breton.

Construit par le chantier STX de Lanester, ce bateau navette à la propulsion exclusivement électrique se rechargera à chaque escale en seulement 4 minutes. Une capacité offerte par la rapidité de recharge des supercondensateurs qui surpasse de loin celle des batteries traditionnelles. Il s'agit très certainement d'une percée technologique pour la conception et la construction de navires "zéro émission".

L'Ar Vag Tredan est un catamaran électrique sans batteries qui mesure 22,1 mètres sur 7,2 mètres et peut accueillir 113 personnes, dont 3 à mobilité réduite, ainsi que 10 vélos. Il est doté de deux propulseurs azimutaux et est capable d’atteindre une vitesse maximum (chargé) de 10 nœuds.

Une volonté bretonne d'innover

"La Communauté d’agglomération de Lorient cherchait une solution nouvelle. Ce bateau est unique au monde car équipé de super condensateurs qui se rechargent en quatre minutes. Ce navire n’emporte que l’énergie dont il a besoin", a détaillé Laurent Castaing, directeur de STX France.

Ar Vag Tredan

La Communauté d’agglomération a fait l’acquisition de l’Ar Vag Tredan pour 3,2 M€, soit 1 million d’euros de plus qu’un bateau classique. Ce surcoût devrait être amorti sur les 30 ans de durée de vie prévisionnelle du bateau. Mais si les prix du pétrole augmentent sensiblement, l'Ar Vag Tredan se révélera plus rentable encore. D'autant que l'on peut compter sur la longévité des supercondensateurs, qui sont capables de supporter un très grand nombre de cycles de recharge.

Cette première mise en service est porteuse d’espoirs chez STX. "Nous débutons une phase de prospection autour de ce nouveau savoir-faire. Cette technologie est déclinable dans les fjords norvégiens ou dans tout endroit ayant des traversées courtes sur des mers calmes. Nous espérons que ce soit le premier d’une longue série à Lorient", confient Laurent Castaing et Jean Roche, directeur du site lorientais de STX.

Ce transbordeur électrique non polluant pourrait bien plaire aux usagers. Si le succès est au rendez-vous, c'est la flotte entière de l’agglomération de Lorient, composée encore de 4 unités fonctionnant au carburant qui pourrait être remplacée à terme par des bateaux à supercondensateurs.

Le bateau bus à supercondensateur en test :

NB : Dans la vidéo ci-dessus, il est fait mention d'une batterie à recharge rapide, mais il s'agit bien de supercondensateurs qui sont techniquement différents d'une batterie. cf : C'est quoi un supercondensateur ?

Caractéristiques techniques

supercapacite batscap

Supercondensateur
batScap

La capacité des supercondensateurs est suffisante pour un alimenter le bateau sur un aller-retour. La recharge des supercondensateurs se fait pendant le chargement et le déchargement des passagers à terre en seulement 4 minutes. Elle se fait à l'aide d'un connecteur à deux broches à une tension de 400V.

Les supercondensateurs (aussi appelés "supercapacités") fabriqués par le groupe breton Bolloré, sont constitués de fines plaques d'aluminium recouvertes de charbon actif microporeux et enroulées dans des cylindres en forme de grosses piles.

module supercapacite batscap

module de supercondensateurs batScap

Le bateau est équipé de 128 supercondensateurs de grande capacité (modules) pour un poids total de 6 tonnes réparti dans les deux coques du catamaran. Celui-ci va pouvoir effectuer chaque jour 28 aller-retours, à raison d'un par demi-heure, pour un trajet de 7 minutes entre Lorient et Locmiquélic, de l'autre côté de la rade.

A raison de 28 recharges complètes par jour, le bateau sera rechargé environ 7000 fois par an. Cette cadence de recharge serait impossible à tenir pour des batteries, car les batteries Lithium-Ion et les batteries Ni-MH ne supportent que 500 à 1000 cycles de recharge en moyenne.

Cette cadence infernale de recharge est par contre aisément supportée par les supercondensateurs conçus par la société batScap, une filiale du groupe Vincent Bolloré. Les supercapacités batScap utilisent une technologie développée en interne et sont fabriqués dans une usine inaugurée en janvier 2008 à Ergué-Gabéric, en Bretagne. Ces supercondensateurs n'ont aucun risque d'exploser et sont donc plus sécurisant que des batteries, et surtout ils supportent plusieurs millions de cycles charge / décharge.

L'adaptation du système de stockage d'énergie par supercondensateurs au navire est une solution innovante, brevetée par STX France. L'architecture navale et la conception du nouveau transbordeur ont été développées par l'entreprise Stirling Design International (SDI) à Nantes.

L'Ar Vag Tredan devait être livré en octobre 2012, mais il a connu des soucis mécaniques indépendants du système innovant de propulsion alimenté par supercondensateurs. Il s'agissait d'une panne d’engrenage reliant les moteurs. De longs mois d’expertise ont été nécessaires pour définir les responsabilités des entreprises sous-traitantes. Ce temps a été mis à profit pour approfondir les tests et valider définitivement le système d'alimentation par supercondensateurs, confirmant ainsi la confiance mise dans cette technologie par les équipes de la société STX.

Cette nouvelle génération de navire à supercondensateur permet de supprimer les émissions de CO2, de SOx et de NOx. Le niveau sonore et les vibrations dans l'habitacle et dans l'environnement sont considérablement réduits. Un soin particulier a été apporté à la conception de détail, permettant une réduction des charges thermiques dans la zone passagers et la timonerie. La ventilation naturelle a été utilisée partout dans le navire avec de nombreuses trappes sur le toit. Le chauffage est assuré par une pompe à chaleur et 25 m² de panneaux photovoltaïques contribuent à améliorer l'autonomie électrique du bateau bus pendant la navigation.

L'Ar Vag Tredan a été classé par Bureau Veritas comme navire propre.


Mise à jour du 17/02/2014 :
Un point sur l'Ar Vag Tredan quelques mois après son lancement. Le bateau électrique fonctionne parfaitement et fait des envieux (cf cet article de maplanete.fr : l'incroyable succès du bateau-bus électrique de Lorient).

Le groupement des armateurs de services publics de passage d'eau est venu voir l'Ar Vag Tredan, afin de se renseigner sur les technologies utilisées par le premier bateau électrique à fonctionner sans batterie. Les supercondensateurs s'avèrent très fiables, ce qui n'est pas une surprise car dans les condensateurs supercapacité il n'y a pas de réaction chimique complexe comme dans les batteries. Les supercondensateurs se rechargent en 4 minutes de façon très simple : en "Plug And Play".

Voir cette vidéo explicative :

Sources : lejournaldesentreprises.com, meretmarine.com

Les supercondensateurs peuvent créer une rupture technologique pour un avenir meilleur.
Faites connaître cette technologie en partageant cet article sur les réseaux sociaux :

3 commentaires

rickobotics 08 novembre 2013 à 15:14

dommage, aucune caractéristique technique: densité énergétique, puissance de rechage en kW, capacité total des SC, etc ...

rb1 01 décembre 2013 à 16:07

en tout cas c'est un vrais plaisir de ne plus sentir les échappements du navire lors de sont passage au port (je n'ai pas eu l'occasion de naviguer dessus)
dotant plus que les navires ne sont pas soumis aux même règles que le voitures/bus à ce niveau, ça doit avoir un bon impact sur la santé des passagers réguliers
le bruit était présent mais pas gênant, ça ne peut que être mieux

pour les données, sur le site de batscap :
http://www.batscap.com/supercapacite/conception.php
la page date du 20/02/2006

Caractéristiques techniques d'un élément unitaire de 2600 F :

Capacité (25°C, 100A) 2600 F
Tension nominale 2.7 V
Résistance série DC (25°C, 100A) 0.35 mOhm
Résistance série AC (25°C, 100 A) 0.2 mOhm
Courant pic maximal 600 A
Masse 500 g
Energie spécifique 2,7 V, 25°C 5.3 Wh/kg
Puissance spécifique maximale (2,7V, 25°C) 20 KW/kg
Constante de temps RSDCC (25°C, 100A) 0.9 s
Température d'utilisation -30 to +60 °C
Température de stockage -30 to +70 °C

Pour d'autres valeurs de capacité ou l'offre de modules contacter batScap.

Marcel Lindsay Noë 19 janvier 2014 à 22:02

Excellent et félicitations. Nous pensons adopter ce procédé à Maurice.

Écrire un commentaire



Quelle est la quatrième lettre du mot ealaq ? :