Bluetram : Tramway à supercondensateur Made in France

bluetram supercondensateur

Bluetram : Tramway à supercondensateur

Après le succès de la Bluecar (voiture d'Autolib'), et après le succès du premier bateau électrique sans batterie au monde (dont Bolloré fournit les supercondensateurs), le Groupe Bolloré s'attaque aux Tramways avec son Bluetram à supercondensateurs.

Avec un investissement de 10 millions d'euros dans une nouvelle usine à Ergué-Gabéric dans le Finistère, Vincent Bolloré a annoncé la création de 100 nouveaux emplois pour produire des tramways à un prix de plus de la moitié inférieur au prix d’un tramway classique.

Le Bluetram est en fait un trolleybus, car il roule sur des pneus et n'a donc pas besoin de rails. Il ne nécessite pas non plus de caténaire, car il stocke l'électricité dans des supercondensateurs (il peut donc également être considéré comme un très grand bus électrique à haut niveau de service). Le coût des équipements nécessaires à l'implantation de ce tramway sans rails ni caténaire sera 5 à 15 fois moins élevé qu’une ligne de tramway classique, selon Vincent Bolloré.

supercapacite batscap

Supercondensateur
batScap

Le Bluetram a été présenté sous la forme provisoire d'un bus, mais lorsqu'il sortira des lignes de production, il aura "vraiment un look de tram". Il se rechargera à chaque station en 15 à 30 secondes grâce à la rapidité de charge des supercondensateurs installés sur le toit. Ainsi, le temps de la montée / descente des passagers est suffisant pour recharger le tramway qui peut alors repartir jusqu'à la prochaine station (les supercondensateurs peuvent être rechargés entièrement en 90 secondes pour 1,5 km, ou partiellement : 15 à 30 secondes pour 500 mètres d'autonomie).

Chaque station de recharge et chaque rame sont équipées de 30 modules de 20 supercondensateurs. Les supercondensateurs de la station sont rechargés en 5 minutes par le réseau électrique standard (220 Volts).

module supercapacite batscap

module de supercondensateurs batScap

Puis lorsque le tramway arrive en station, les supercondensateurs du Bluetram sont rechargés à toute vitesse grâce à un bras télescopique sortant de la station.

Les supercondensateurs sont très fiables et supportent plusieurs millions de cycles de recharge. De quoi simplifier la maintenance du Tramway par rapport à certains bus électriques qui ont besoin de changer fréquemment leurs batteries.

Les rames pourront recevoir de 50 à 100 voyageurs, et le tramway autant de rames que nécessaire.

Une étude est en cours pour équiper Bordeaux, entre la gare et l'aéroport, mais la première ville dotée d'un Bluetram pourrait être Singapour, a annoncé Vincent Bolloré.

Sur les 100 emplois créés à Ergué-Gabéric, 50 vont concerner la production supplémentaire de supercondensateurs batScap (aussi appelés condensateurs de super capacité ou supercapacités) chez Blue Solutions, filiale du groupe Bolloré. Les 50 autres concerneront l'atelier de fabrication du Bluetram et des stations.

La production des Bluetram devrait démarrer en novembre 2014. En 2015, la capacité de production sera de 50 Bluetram. Elle pourra être portée à 200 tramways par an en 2016-2017.

Le Bluetram présenté par Vincent Bolloré :




Bolloré. Bluetram et Bluebus à Paris par Letelegramme

Avec ce projet d'envergure, la France revient dans la course sur le marché des supercondensateurs. Un marché stratégique pour l'avenir...

Pour savoir ce qu'est un supercondensateur :
A propos, c'est quoi un supercondensateur ?

Source : www.letelegramme.fr

12 commentaires

beruberu 18 mars 2014 à 18:26

Concept vraiment intéressant, mais il me semble avoir vu quelque part (sans doute sur ce site) qu'un système plus ou moins similaire était déjà en service à Shanghai. A t'on déjà un retour d'expérience sur ce principe de fonctionnement?

Sinon question stupide: c'est quoi la différence entre un bus et un tramway à roue (donc sans rail) et sans caténaire (donc pas trolleybus non plus)?
Un esprit mal placé pourrait imaginer que c'est parce que c'est un bus dont le prix se compare plus à un tramway qu'à un bus "standard".

supercondensateur.com 18 mars 2014 à 21:48

@beruberu :

Effectivement, des bus à supercondensateur circulent depuis plusieurs années en Chine. C'est d'ailleurs devenu le principal débouché pour le marché des supercondensateurs :
Le bus électrique à supercondensateur est adopté en Chine

Le Bluetram peut éventuellement être considéré comme un très grand bus électrique, mais rappelons que le Bluetram a été présenté sous la forme provisoire d'un bus. Le produit final aura un vrai look de tramway et sera composé de rames pouvant recevoir de 50 à 100 voyageurs, et le tramway aura autant de rames que nécessaire. Des lignes de Bluetram pourront donc être créées à moindre coût en lieu et place des lignes de tramway classiques.

Par ailleurs, nous avons une première mondiale avec l'Ar Vag Tredan, le premier bateau électrique sans batterie :
Bateau électrique à supercondensateur : l'Ar Vag Tredan baptisé à Lorient

rb1 19 mars 2014 à 09:50

je suis bien d'accord avec beruberu
ça roule avec des pneu sur une route normale sans caténaire : c'est un bus électrique
50-100 passagers c'est la capacité d'un bus accordéon il me semble (peut-être plus proche de 80 passagers)
mais tram c'est plus vendeur, c'est à la mode, ça respire l'efficacité et l'écologie
et ça doit faciliter la comparaison de coût en effet
je critique le marketing, mais j'approuve le produit en lui même
et avec des pneu ça fait moins de bruit qu'un tram

si ceux sont toujours les mêmes éléments de batscap (http://www.batscap.com/supercapacite/conception.php) qu'en 2006, c'est marrant de ce dire qu'un pack de 1,5 kWh va permettre de faire rouler ce gros "bus" (en gros 2-3 batteries de démarrage de voiture)
au passage 100 kWh / 100 km (14-20 pour les voitures électriques)
on pourrais faire moins lourds (ça doit pas être lourd de toute façon) avec 15 kWh de bonnes batterie (A123 par exemple) ... mais ça tiendrait pas une année

encore une digression
certaines villes moyennes on repris l'efficacité du tram (circulation en site propre) sans les coûts (rails et tram en lui-même)
il reste une voirie toute repensé, des trottoirs haut aux arrêts pour accélérer la monté-descente des passagers dans des bus à planché bas
et des bus accordéons (les 200 passagers voir plus d'un tram ne sont pas nécessaires dans ces villes moyennes)
... tient c'est l'axe triskell de l'agglomération de Lorient ;-)
bon c'est aussi le principe des voix de bus dans Paris et un peu partout, mais là encore ça fait moins "grands travaux" de la mairie

beruberu 20 mars 2014 à 16:53

En creusant un peu (merci au syndicat mixte des transports urbains de Pau http://www.smtu-ppp.fr/a-propos-du-bus-tram/vehicule-207.html) je pense qu'il s'agit en fait d'un bus-tram.
En résumé c'est bien un bus mais conçu à la façon d'un tram, avec notamment un "plancher bas intégral permettant une parfaite accessibilité en station".

Niveau coût (toujours selon le même site http://www.smtu-ppp.fr/bhns-vs-tramway/couts-compares-257.html) un système de bus en site propre (BHNS pour ceux qui aiment les acronymes et/ou aiment utiliser des expressions permettant d'être compris par le moins de monde possibles) revient 4 fois moins cher qu'un tramway. On est donc ici à peu près à mi-chemin entre les deux visiblement.

supercondensateur.com 20 mars 2014 à 18:21

@beruberu :

Il y a tout de même une énorme différence par rapport au bus-tram dont vous parlez : le Bluetram est 100% électrique. Un plus non négligeable pour l'environnement, le coût de fonctionnement et le niveau de bruit...

J'ai modifié l'article en indiquant que l'on peut considérer le Bluetram comme un très grand Bus Electrique à Haut Niveau de Service (BEHNS ? ;-) ).

rb1 20 mars 2014 à 20:22

le tout est de mettre "tram" dans le nom
j'aime bien aussi le concept de "site propre partagé" ...
j'applaudis les innovations (et les bus en site propre)
par contre la novlangue ...
les bus à planché plat et rabaissé (et rampe d'accès) existent en dehors des sites propres dans les villes qui se soucis de l'accessibilité par les personnes à mobilité réduite (bah oui y'a un centre de rééducation à Lorient), et c'est bien appréciable pour les autres aussi
avec un trottoir sur-élevé c'est encore plus simple (et rapide)

je corrige mon idée de poids légé des super-capacité, ça doit quand même faire dans les 300 kg
pour un bus ça va
en comparaison d'un bus avec autonomie pour la journée de fonctionnement c'est rien
pour 1,5 km on peut pas dire que ce soit légé

beruberu 21 mars 2014 à 09:46

@supercondasateur.com
Sur le site que j'ai mentionné le BHNS électrique fait partie des possibilités il me semble. Sinon, si j'ironisais sur la dénomination du produit, je suis bien d'accord avec vous sur l'intérêt que représente le tout électrique, sans parler des transports en site propre.

@rb1
Effectivement si il s'agit des modules batscap de 2006, on doit effectivement être dans les 300 kg pour une énergie embarqué de l'ordre de 3 kWh.
L'intérêt des supercondensateurs ici est qu'on peut les recharger en 90s, ce qui ne serait pas possible avec 5 ou 6 batteries de démarrage (même énergie disponible), ni les décharger sans doute d'ailleurs au même rythme.

La bonne nouvelle pour moi c'est surtout que les supercapacités ne sont pas tombés en désuétude chez Bolloré, car sur le site blue-solutions il n'est mis en avant que les batteries LMP, y compris pour ce "bluetram" d'ailleurs ce qui est un peu étrange.

Par contre il serait intéressant d'avoir des infos sur ce que fait le groupe Bolloré en terme de R&D sur les supercapacités ainsi que sur les batteries, car si leurs solutions sont aujourd'hui parmi les plus performantes du marché, elles ne sont toujours pas à même de répondre de façon pérenne aux attentes concernant la succession des véhicules thermiques.

supercondensateur.com 21 mars 2014 à 11:28

@beruberu :

Les supercondensateurs de Bolloré équipent déjà les Bluecars, qui sont les voitures électriques d'Autolib'. Celles-ci utilisent principalement la fameuse batterie LMP de Bolloré, mais utilisent aussi des supercondensateurs pour ajouter de la puissance à la voiture.

Concernant la succession des voitures thermiques, les supercondensateurs pourront dans un premier temps améliorer le rendement et la longévité des batteries :
- Durée de vie des batteries Lithium-Ion multipliée par 2 grâce aux supercondensateurs
- Maxwell et SK s'allient pour développer des batteries / supercondensateurs hybrides
- Les véhicules à pile à combustible sont plus efficaces avec un supercondensateur

Ils servent aussi déjà à améliorer le Stop & Start et à récupérer l'énergie du freinage des véhicules thermiques et hybrides :
- Supercondensateur pour récupérer l'énergie du freinage en voiture
- Ioxus lance un nouveau supercondensateur 1200 Farads pour le Stop and Start et les micro-hybrides

Ils peuvent aussi booster les voitures hybrides pour avoir un vrai plaisir de conduite dans toutes les situations :
- La Toyota Yaris Hybride à supercondensateur dévoilée à Francfort


Avec le Bluetram, Bolloré s'ouvre un gros marché pour ses supercondensateurs, ce qui lui permettra d'en réduire le coût grâce à des économies d'échelle. Mais effectivement, il faut espérer que le groupe Bolloré continue à faire de la R&D sur les supercondensateurs pour ne pas être complément dépassé lorsque les supercondensateurs à haute densité arriveront sur le marché.

francois02796 21 janvier 2015 à 08:29

Juste un petit problème: 90 secondes pour recharger en station pour 1.5 km d'autonomie c'est très supérieur au temps d'arrêt moyen (15-20 secondes). Prenez le bus ou le tram, chronométrez, vous verrez.
Ou alors il faut biberonner à chaque arrêt, ce qui augmente le temps de parcours sur la ligne (+ 15 seconde par arrêt, plus d'arrêt facultatif: un parcours avec 25 arrêts jusqu'au centre-ville nécessitera 6 minutes de plus) et le coût du système lui-meme (tous les arrêts doivent être équipés).

ciscis 25 février 2015 à 13:16

Que font exactement les supercondensateurs lors d'un freinage ? Comment l'énergie de freinage est elle transformée en énergie électrique, puis redistribuée ou stockée ?

Cdlt, une étudiante.

Avicenne 25 juillet 2015 à 01:12

ciscis 25 février 2015 à 13:16

Que font exactement les supercondensateurs lors d'un freinage ? Comment l'énergie de freinage est elle transformée en énergie électrique, puis redistribuée ou stockée ?

Au freinage du véhicule, le moteur devient générateur est c'est lui qui fournit l'énergie (donc déjà électrique).
Elle est alors stockée par les supercaps qui la redonneront au moteur lorsque celui-ci entrainera le véhicule.
A la question de pourquoi le moteur devient génératrice au moment du freinage, est que le moteur qui tourne et fait tourner les roues est forcé en rotation par l'énergie cinétique du véhicule. Donc, on ne lui fournit pas l'énergie électrique dont il a besoin car il est entrainé et non entrainant. Comme un coureur qui met du temps à s'arrêter en fin de course.

Avicenne 25 juillet 2015 à 01:17

Un bus électrique existe depuis plus de 10 ans allez à Ozoir la ferrière (dans le 77).
Il s'agit de la société anciennement Gépébus aujourd'hui PVI. Ladite société qui a un bus électrique sur l'aéroport de Nice sur supercondensateurs Maxwell.
Projet qui date de 2009.

Écrire un commentaire



Quelle est la première lettre du mot danw ? :