Pourquoi le bouclier de Captain America est essentiellement un supercondensateur [détente]

Captain America supercondensateur

Captain America avec son bouclier supercondensateur

Le bouclier de Captain America est célèbre pour absorber des quantités énormes d'énergie cinétique. Qu'elle provienne d'un obus d'artillerie ou d'un coup de poing de Hulk, Captain America non seulement n'est pas blessé, mais il reste également stable sur ses pieds. Comment expliquer ceci ?

Il est difficile d'expliquer comment le bouclier fonctionne, en partie parce qu'il se comporte différemment dans des circonstances différentes. Parfois, le bouclier est lancé et s'encastre dans un mur; mais parfois, il rebondit sur les murs, puis ricoche sauvagement. Parfois, le bouclier semble absorber facilement une force énorme; mais parfois, il est endommagé par les attaques des ennemis les plus puissants de Cap.

"Cependant, d'un point de vue scientifique, il est important de se rappeler que nous parlons de la première loi de la thermodynamique", dit Suveen Mathaudhu, un gestionnaire de programme de la division des sciences des matériaux de l'Office de recherche de l'armée américaine, professeur de science en substances adjuvantes à la NC State University et fan absolu de comics. "L'énergie est conservée. Elle ne disparaît pas, elle change juste de forme."

"Quand une énorme énergie, comme un coup de marteau de Thor, frappe le bouclier de Cap, l'énergie doit aller quelque part."

Captain America versus Thor

Normalement, l'énergie doit être soit stockée, soit transformée en chaleur ou en son. Mais les lecteurs de BD et les cinéphiles savent que le bouclier de Cap ne dégage habituellement pas de vagues de chaleur et n'émet pas de bruit assourdissant (nonobstant l'onde de choc du marteau de Thor dans le film Avengers).

"Cette absence de chaleur et de bruit signifie que l'énergie doit être en quelque sorte "absorbée". Les liaisons atomiques dans le bouclier - qui est fait de vibranium - doivent être capables de stocker l'énergie sous une forme", dit Mathaudhu.

Par exemple, dans les comics, l'Homme-molécule (Molecule Man) insinue que quelque chose dans la structure moléculaire du bouclier est "totalement étranger à ce que l'on connaît". Sur la base de ces observations, Mathaudhu constate que le blindage agit essentiellement comme une batterie. (Après tout, la source d'énergie élémentaire que Tony Stark "découvre" dans Iron Man 2 est également du vibranium.)

Mais le bouclier apparaît également capable de fonctionner comme un condensateur, capable de traiter de grandes quantités d'énergie très rapidement. (Explication très simplifiée : les condensateurs - comme ceux utilisés pour le flash de votre smartphone - permettent d'absorber et libérer de l'énergie extrêmement rapidement. Les batteries permettent d'absorber et libérer plus d'énergie, mais à une vitesse plus faible.)

Cela signifie que le bouclier de Cap est un supercondensateur (peut-être que l'assemblage d'atomes de vibranium s'apparente à du graphène ?), capable de fonctionner comme un hybride d'une batterie et d'un condensateur.

Captain America et son bouclier-supercondensateur

Mais comment le bouclier libère-t-il toute cette énergie qu'il a récupéré et stocké ?

"Si l'énergie est stockée dans les liaisons entre les atomes du bouclier, cela pourrait expliquer la variabilité dans les caractéristiques physiques du bouclier", dit Mathaudhu.

Par exemple, si le bouclier se comporte comme un supercondensateur, cela peut expliquer d'où vient l'énergie dont le bouclier a besoin pour ricocher sur des surfaces multiples, avant de retourner dans la main de Cap (comme il le fait si souvent dans les comics) - ou comment le bouclier est en mesure de libérer suffisamment de puissance d'un seul coup pour couper le bras bionique ultra-résistant du Soldat de l'hiver (comme on le voit dans le plus récent film de Captain america).

C'est en partie grâce à la force de Cap, bien sûr, mais le bouclier lui-même semble jouer un rôle.

De minuscules atomes pourraient-ils vraiment contenir ce type d'énergie ? Il est important de se rappeler combien d'énergie est contenue dans les liaisons atomiques : la bombe atomique, ainsi que les installations nucléaires classiques sont alimentées par la fission des atomes.

Et nous sommes tous familiers avec des exemples de technologies du monde réel qui convertissent l'énergie cinétique en énergie stockée. La Prius récupère ainsi l'énergie du freinage pour recharger ses batteries. Dans les courses de voiture d'endurance, la récupération de l'énergie du freinage va encore plus loin grâce au volant d'inertie utilisé par les Audi hybrides, ou justement grâce aux supercondensateurs utilisés par les Toyota hybrides et qui permettent ensuite de générer de véritables boosts sur les circuits (des accélérations qui impressionnent même les pilotes de course). Voir l'article "Toyota hybride TS040 : 1000 chevaux pour un boost incroyable !".

Comme c'est souvent le cas dans la bande dessinée, il y a un noyau de vérité scientifique. Le bouclier de Cap est juste en avance sur notre temps.

Source : phys.org
Traduction : supercondensateur.com

1 commentaire

Jacques Cells-Erre 22 juin 2014 à 21:22

Comme il y avait des décharges électrostatiques en bout des ailes des superconstellations quand j'étais gosse, je me suis souvent demandé si cette électricité de frottement n'était pas récupérable comme sur ce différentiel d'aile intrados / extrados, y compris sur des carrosseries de voitures rapides entre point de compression et "couronne" dépressionnaire arrière...?

Écrire un commentaire



Quelle est la quatrième lettre du mot ybjvcn ? :