Fusion froide et supercondensateur : trop beau pour être vrai !

fusion froide supercondensateur

Supercondensateur et fusion froide

La fusion froide (appelée aussi LENR) est un mythe qui dure depuis 25 ans : une fusion nucléaire réalisée dans des conditions de température et de pression ambiantes. Des prototypes de catalyseurs d’énergie permettraient de générer de l'électricité pas cher et de façon sécurisée.

Plusieurs brevets ont déjà été déposés sur cette technologie dont on attend toujours la commercialisation. Un certain nombre de scientifiques travaillent effectivement sur ce principe et il est possible de trouver un tas d'articles et de vidéos impressionnantes sur Internet accréditant le fait que la fusion froide serait la solution ultime pour créer une énergie abondante et très peu cher.

La question énergétique est et sera de plus en plus un enjeu majeur pour nos sociétés. La prédominance du pétrole, du charbon et du gaz pour le fonctionnement de l'économie et la conséquence de leur exploitation sur le climat de notre planète font de l'énergie un problème central. Il est donc compréhensible que la recherche d'une énergie alternative peu coûteuse et neutre pour l'environnement soit l'objet de tous les fantasmes.

mise à jour d'octobre 2013 : Pour bien comprendre à quel point la question de l'énergie et des ressources est un enjeu géopolitique majeur pour nos sociétés, voici un excellent film d'animation en français sur la fin des énergies fossiles et son impact sur la société (plus d'infos dans notre article "Sans Lendemain : film d'animation percutant sur la fin des énergies fossiles") :

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur la transition énergétique qui s'amorce, voici le dernier livre de Jancovici : Transition énergétique pour tous : Ce que les politiques n'osent pas vous dire

Au vu de cet enjeu majeur, il est très tentant de monter des arnaques en prétendant avoir trouvé le graal : une source d'énergie pas cher et facile à produire. Il faut juste trouver des investisseurs qui sont parfois prêts à miser des sommes très importantes pour posséder des parts de ce qui pourrait être l'invention du siècle.

Certains scientifiques (que l'on ne nommera pas ici) n'en sont pas à leur premier coup d'essai. Après avoir vendu une invention extraordinaire qui n'a jamais fonctionné (sauf sur le papier), ils reviennent avec une nouvelle invention basée sur la fusion froide et qui révolutionnera le monde.

On trouve ainsi des catalyseurs d’énergie qui sont censés être capables de chauffer sa maison pour seulement 20 euros par an. D'autres annoncent pouvoir faire voler des avions électriques ou alimenter des voitures électriques en continu.

Au vu des progrès récemment réalisés dans le domaine des supercondensateurs et du grand potentiel de cette technologie, certains ont déjà sauté sur l'occasion pour associer supercondensateur et fusion froide. Il serait ainsi possible de créer une voiture électrique avec une autonomie de 45000 km en combinant supercondensateur et fusion froide ; la recharge du réacteur à fusion froide ne coûtant que 200 dollars.

Il est vrai que le mini film où Richard Kaner présente son supercondensateur en graphène créé à partir d'un graveur DVD peut faire rêver (Voir le super supercondensateur). Mais le supercondensateur n'est pas une fumisterie et s'il faut faire attention aux annonces alléchantes qui pourraient paraître sur les supercondensateurs (voir le supercondensateur EEStor), les supercondensateurs sont déjà commercialisés depuis longtemps. Ce sont les nouvelles avancées dans le domaine des nanotechnologies et l'amélioration des connaissances au niveau moléculaire qui permettent aujourd'hui d'augmenter les capacités des supercondensateurs.

Cet article est libre de reproduction en tout ou en partie à condition de mettre un lien vers celui-ci ou vers la page d'accueil du site : www.supercondensateur.com
Mots clés : Fusion froide
Article publié le dans la catégorie Divers

11 commentaires

Marcoulet 09 avril 2013 à 10:29

Après avoir indiqué que la fusion froide LENR est un mythe ayant conduit à des arnaques, vous dites qu'il y a une nouvelle invention basée sur la fusion froide, et que l'on trouve des catalyseurs de cette énergie qui devraient permettre de chauffer sa maison pour seulement 20 euros par an.

Dès lors que vous dites que ces catalyseurs existent, sur quoi vous basez-vous pour dire que la fusion froide est un mythe ?

Sur le site http://www.ucidomi.fr vous pouvez voir que plusieurs inventeurs ont obtenu des brevets pour des appareils producteurs de fusion froide.

Est-ce que ces brevets ne constituent pas la preuve que la fusion froide existe et que ce n'est donc pas un mythe ?

supercondensateur.com 09 avril 2013 à 12:04

Des sociétés ont produits des dizaines (voir centaines) de catalyseurs sensés produire de l'énergie à partir de fusion froide. Mais bizarrement, leur commercialisation est sans cesse reportée. Les tests réalisés en public ont des résultats contestables et contestés. Lorsqu'on veut avoir des investisseurs, il faut leur montrer des prototypes, mais si les résultats apportés par ces prototypes ne sont pas indiscutables, il est bien possible qu'il s'agisse d'une arnaque. Et ça fait des années que ça dure...

Il est possible de déposer des brevets sur une machine qui produit de l'énergie à partir d'une autre source d'énergie. Cela ne veut pas dire que cette production d'énergie est rentable et tient ses promesses...

paleder 26 avril 2013 à 11:04

De toutes les faços, tat que nous serons dans un système de rentabilité immédiate, sans aucune projection pour le futur, nous resterons toujours sous le joug des producteurs d'énergie actuels (pétroliers) qui n'ont aucun intérêt financier à promouvoir ou favoriser des énergies beaucoup moins chères, illimitées, et qui les pénaliseraient...

remi julien 19 septembre 2013 à 20:36

Je vois arriver ce type.
Un certain CV . Par contre , je coupe .
Vous savez pourquoi ?
Ce type donne une telle sensation de maitriser l'avenir.
L'avenir pue, c evident.
En aucun cas il ne le maitrise, les parametres economiques vont voler en eclat.
c pas ce gars qui donnera des parametres stables et cycliques, car la notion cyclique en economie n'existe que sur qq centaine d'annees. et elle se raccourcit de facon constante.
Mais je vais mater un peu

Laurent Nunenthal 12 octobre 2013 à 12:37

En dehors de l'éventualité du fonctionnement de la fusion froide, il existe des dizaines de manières de produire de l'énergie. (Eolien, Solaire, Marémoteur, Energie des Vagues, des courants marins, osmotique, etc...) De plus on pourrait relancer les réacteurs nucléaire à sels de thorium, du nucléaire, plus propre, plus sure et plus productif. Le problème de l'énergie disponible est un mythe, une simple volonté politique permettrais de ne même pas à avoir à envisager l'existence de ce problème.

Franck 19 janvier 2014 à 21:43

Supercondensateur est surtout un super vendeur de supercondensateurs.
En bon lobbyiste il rejette la fusion froide qui n'est plus un mythe
Les investisseurs ont surtout peur de se bruler les doigts
Ou de se faire griller la cervelle

AlainCo 10 février 2014 à 09:52

pour ceux qui veulent comprendre l'état scientifique, il faut lire Charles Beaudette :
http://iccf9.global.tsinghua.edu.cn/lenr%20home%20page/acrobat/
BeaudetteCexcessheat.pdf

une citation qui explique tout
"Unfortunately, physicists did not generally claim expertise in calorimetry, the measurement of calories of heat energy. Nor did they countenance clever chemists declaring hypotheses about nuclear physics. Their outspoken commentary largely ignored the heat measurements along with the offer of an hypothesis about unknown nuclear processes. They did not acquaint themselves with the laboratory procedures that produced anomalous heat data. These attitudes held firm throughout the first decade, causing a sustained controversy.

The upshot of this conflict was that the scientific community failed to give anomalous heat the evaluation that was its due. Scientists of orthodox views, in the first six years of this episode, produced only four critical reviews of the two chemists’ calorimetry work. The first report came in 1989 (N. S. Lewis). It dismissed the Utah claim for anomalous power on grounds of faulty laboratory technique. A second review was produced in 1991 (W. N. Hansen) that strongly supported the claim. It was based on an independent analysis of cell data that was provided by the two chemists. An extensive review completed in 1992 (R. H. Wilson) was highly critical though not conclusive. But it did recognize the existence of anomalous power, which carried the implication that the Lewis dismissal was mistaken. A fourth review was produced in 1994 (D. R. O. Morrison) which was itself unsatisfactory. It was rebutted strongly to the point of dismissal and correctly in my view. No defense was offered against the rebuttal. During those first six years, the community of orthodox scientists produced no report of a flaw in the heat measurements that was subsequently sustained by other reports.

The community of scientists at large never saw or knew about this minimalist critique of the claim. It was buried in the avalanche of skepticism that issued forth in the first three months. This skepticism was buttressed by the failure of the two chemists’ nuclear measurements, the lack of a theoretical understanding of how their claim could work, a mistaken concern with the number of failed experiments, a wholly unrealistic expectation of the time and resource the evaluation would need, and the substantial ad hominem attacks on them. However, their original claim of measurement of the anomalous power remained unscathed during all of this furor. A decade later, it was not generally realized that this claim remained essentially unevaluated by the scientific community. Confusion necessarily arose when the skeptics refused without argument to recognize the heat measurement and its corresponding hypothesis of a nuclear source. As a consequence, the story of the excess heat phenomenon has never been told."


sinon ca devient de plus en plus commercial et sérieux...
http://www.lenrnews.eu/lenr-summary-for-policy-makers/

il est temps de s'informer ...

supercondensateur.com 13 février 2014 à 20:51

Article intéressant sur les avancées dans la fusion nucléaire (pas en fusion froide) sur sciencesetavenir.fr :
ETATS-UNIS. Un petit pas vers la fusion nucléaire

Extraits :

Pour la première fois, des chercheurs américains sont parvenus à produire plus d'énergie que leur combustible n'en a absorbé.

Certes, il a duré moins d'un milliardième de seconde et n'a produit au finish qu'une énergie correspondant à celle stockée dans deux piles AA (17.000 joules au maximum). Pourtant, c'est un exploit inégalé qu'à réalisé à deux reprises le laboratoire gouvernemental du National Ignition Facility (NIF), en Californie, grâce à la chaleur produite par 192 lasers occupant la surface d'un terrain de football.

C'est cent fois moins que ce qu'il faut pour produire de l'énergie rentable.

La pression générée par les lasers est 150 milliards de fois plus forte que celle de l'atmosphère terrestre, avec une densité 2,5 à 3 fois supérieure à celle qui règne au coeur du Soleil.

On est très loin de la fusion froide !

Quoi que l'on dise, ceux qui veulent croire à la fusion froide continueront d'y croire... C'est leur problème.

supercondensateur.com 20 février 2014 à 20:08

Autre article intéressant sur la fusion froide, afin de montrer que ses bases scientifiques sont plus que discutables :
Sciences Claires - Que sont la fusion froide et les LENR ?

AlainCo 21 février 2014 à 13:17

Il n'y a plus que la presse et le physicien pour ne pas être au courrant.
Pas mal de grosse corp,plus discrètes que Boeing, STMicro, NI, Toyota,Mitsubishi, pas mal d'agence gouvernementales plus discrètes que Elforsk, NASA,US Navy,DoD/Darpa, ENEA, sont au courant et cherchent quoi faire...

ce qui est pathétique c'est la peur qu'elle ont du qu'en dirat t on ...

visiblement les média et les physiciens ont plus de poid que les militaires

Durand Eric 02 mai 2017 à 09:32

Il serait plus facile pour la voiture electrique
d'installer une pompe hydraulique sur l'essieu
arriere alimentant un moteur hydraulique(x de la
puissance)qui lui meme alimente une génératrice
à supraconducteur pour charger ces merveilleux
elements supercondensateur en graphene qui nous
permettent une recharge en roulant et ainsi

d'augmenter l'autonomie de la voiture.

Écrire un commentaire



Quelle est la dernière lettre du mot mrpbhr ? :